Le créole guadeloupéen est la langue couramment utilisée en Guadeloupe même si le français standard est la langue officielle. Comprendre cette langue locale est primordiale lors d’un séjour dans cette magnifique île des Antilles parce que cela facilite le contact avec les locaux. Découvrez aujourd’hui les caractéristiques de cette langue tropicale et métissée qui s’est construit majoritairement sur la langue française.

Le créole guadeloupéen fait partie du créole antillais

Le créole guadeloupéen trouve son origine durant la colonisation française qui s’est étendue du 17ème au 18ème siècle. Pour des besoins de main d’œuvre, les colons ont importé massivement des escales venant d’Afrique de l’Ouest. Le créole guadeloupéen est alors né d’un certain mélange entre l’influence linguistique des esclaves Africains de l’Ouest et le français standard imposé comme langue de communication au quotidien.

Au fil du temps, cette population métissée a acquis le vocabulaire usuel, à force de répétition. Évidemment, la prononciation et quelques autres caractéristiques de la langue ont changé. Mais au-delà de la langue parlée, la syntaxe du français n’a pas été aussi facilement assimilée. En fin de compte, le créole guadeloupéen s’est construit sa propre sonorité avec la base du français standard, mais quelques structures plus proches des langues africaines.

créole guadeloupéen

La langue a longtemps évolué uniquement à l’oral. Les premiers écrits en créole ne remontent que vers les années 1840.

Le créole guadeloupéen dans la pratique

Une grande partie du lexique de cette langue métissée est tirée du français standard. Cependant, beaucoup de mots se sont déformés au fil du temps, si bien que leur origine est parfois difficile à cerner avec précision.

Certaines caractéristiques ont également changé voire disparu. C’est le cas des marques de flexion que l’on retrouve habituellement dans le français et qui n’existent pas dans le créole guadeloupéen. En d’autres termes, les formes des verbes conjuguées sont totalement différentes. Elles varient en fonction du temps, du sujet ou encore du mode. Il n’y a pas non plus de différenciation de genre et de nombre parce que les mots sont invariables. Et des particules isolées s’ajoutent avant ou après le verbe ou le nom.

Notez aussi que l’ordre des mots est très important. Les particules citées plus haut peuvent changer le sens de la phrase en fonction de leur emplacement.

Quelques mots ou phrases dont vous pourrez avoir besoin en Guadeloupe

  • Bonjou : Bonjour
  • Bonswa : Bonsoir
  • Palé zot fwansé ? : Parlez-vous français ?
  • Padon : Pardon
  • Ovwa : Au revoir
  • Sa ou fè ? : Comment allez-vous ?
  • Mwen ka kompwend : Je comprends
  • An pa ka kompwann : Je ne comprends pas
  • Mési (onpil) : Merci (beaucoup)
  • Non anmwen sé… : Je m’appelle
  • Si : Oui
  • Awa : Non
  • Konmen ? : C’est combien ?
  • An té ké vlé lwé loto : Je voudrais louer une voiture
  • Oti… ? / Kijan alé a … ? : Où est… ? / Comment allez à… ?
  • Bon lapéti : Bon appéti
  • Pri, souplé : L’addition s’il vous plait

Le créole guadeloupéen n’est pas incompréhensible malgré ses spécificités. Il peut impressionner au début, mais au bout de quelques jours, vous pourrez mieux comprendre les personnes qui le parlent. Et si vous décidez de voyager seul en Guadeloupe au volant de votre voiture de location et sans guide, il vaut mieux connaître quelques mots pour entrer plus facilement en contact avec les locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*