Née aux Abymes, en Guadeloupe, en 1966, Patrice-Flora Praxo s’installe en métropole à 9 ans. L’adaptation à sa nouvelle vie n’a pas été facile, mais la jeune femme est admise au Paris American Academy à 17 ans. Sa carrière artistique décolle alors. Nous sortons un peu de nos conseils pour visiter la Guadeloupe mais certaines personnes sont emblématiques de notre île et Patrice-Flora Praxo en fait partie.

Difficile vie d’enfant et prise en charge de la DASS

Patrice-Flora Praxo quitte la Guadeloupe pour rejoindre ses sœurs en métropole, plus précisément aux Mureaux, dans la banlieue de Paris.

Patrice-Flora Praxo

Ses parents, agriculteurs avec huit enfants, en ont décidé ainsi pour que la jeune Patrice aide sa sœur aînée à élever ses enfants. Ses premières années vécues en métropole ne sont pas de tout repos. Sa sœur la charge de s’occuper de ses neveux et nièces, une responsabilité que Patrice a du mal à assurer. Elle part vivre chez son autre sœur, mais le même scénario se répète.

Prise dans ces tourments, la jeune Patrice, de son propre chef, demande à être confiée à la DASS. Sa demande obtient un avis favorable en 1981 et elle est donc prise en charge par la DASS jusqu’à sa majorité.

Début dans le milieu artistique à 17 ans

Malgré un parcours difficile dans le cadre familial, Patrice-Flora Praxo poursuit ses rêves en entrant au Paris American Academy à 17 ans. Elle passe également le concours d’entrée au Conservatoire national d’art dramatique avec l’acteur Bakary Sangaré. Malheureusement, elle échoue à ce concours. Mais ses études à l’école d’art américaine se poursuivent avec succès. Après l’obtention de son diplôme, elle part pour un stage de fin d’études à Florence.

Parallèlement, elle commence sa carrière de comédienne et participe à de nombreux tournages. À 21 ans, elle joue notamment le rôle d’un lutin dans le film King Lear de Jean-Luc Godard. Rappelons que le film a été tourné en 1987 et sorti seulement en 2002. En 1989, elle joue également aux côtés de Nicolas Cage dans Tempo di uccidere (Le Raccourci). Par ailleurs, elle joue dans des séries télévisées, notamment Les Cœurs brûlés aux côtés de Mireille D’arc. Ses talents de comédienne la font d’ailleurs monter sur les planches pour jouer entre autres dans L’Histoire du soldat, écrit par Stravinsky et Ramuz et dans Beloved, une adaptation du roman de Toni Morrison.

Patrice-Flora Praxo devient aussi photographe et se passionne pour les portraits d’écrivains et de philosophes. D’ailleurs, elle intègre très rapidement la célèbre agence de photojournalisme SIPA.

Une peintre inspirée

La jeune Patrice pratique la peinture et le dessin. Aquarelle, encre de Chine, gouache, huile, acrylique… tout lui permet d’exprimer ses inspirations.

Et la peinture occupe une place importante dans sa carrière professionnelle notamment à partir de sa découverte de l’œuvre de Zoran Music, un peintre Croate. Son œuvre se présente avec les traits de l’abstraction qui reflète un certain questionnement à propos de ses origines. Elle plonge au cœur de l’exil, de la barbarie, des rapports tendus entre les Antilles et l’Afrique, etc. À travers sa première exposition, à Paris et par la Galerie Agnès Dutko, elle fait un travail de mémoire sur l’esclavage. Édouard Glissant déclare alors que les toiles de Patrice-Flora Praxo sont à la fois tragiques et belles.

À travers ses œuvres, elle répare aussi des souffrances personnelles.

L’Equipe Idéal Car

Illustration issue du site internet : fxgpariscaraibe.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*