Les rivages de Guyane, de Martinique et de Guadeloupe, sont régulièrement ravagés par des échouages de sargasse. Les sargasses sont des végétaux marins toxiques, présentant des conséquences non négligeables à la fois sur l’environnement et sur la santé des habitants. Les envahissements de sargasse en Guadeloupe sont réellement problématiques parce que les autorités sont parfois impuissantes face à ces phénomènes. Visiter la Guadeloupe dans ces conditions n’est pas l’idéal, focus.

Carte de sargasse en Guadeloupe : les bulletins hebdomadaires font parfois peur

Les images satellites des bancs de sargasse en Guadeloupe sont publiées toutes les semaines sur le site du Préfet de la région. Et l’évolution de la carte de sargasse en Guadeloupe fait parfois peur. Certes, les risques d’échouage ne sont pas systématiques toutes les semaines, mais ces phénomènes sont devenus de véritables cauchemars ces derniers mois.

sargasse guadeloupe

En effet, durant le confinement, les bancs de sargasses sont redevenus plus massifs et les courants les rapprochent du littoral au lieu de les éloigner. Au niveau de Grande-Terre, les côtes Nord, Sud et Est sont les plus concernés. Pour Basse-Terre, la Côte-au-Vent est également très menacée. Ce phénomène de sargasse en Guadeloupe impacte aussi les petites îles du Sud.

Fin mai 2020, la commune de Saint-François (où une vingtaine de sites ont été envahis) a ramassé jusqu’à 600 tonnes de sargasses.

Des moyens financiers et techniques insuffisants

Comme le montre toute carte de sargasse en Guadeloupe, ces algues brunes peuvent être particulièrement envahissantes. Elles se présentent sous une forme de bloc très serré, d’une épaisseur qui peut aller jusqu’à 1m. Une forte odeur d’œuf pourri en émane quand les sargasses échouées sur le littoral se décomposent. Cette odeur nauséabonde résulte du mélange d’ammoniac et d’hydrogène sulfuré qui se dégage des algues. Les habitants qui vivent à proximité des sites infestés (du moins, ceux qui en ont les moyens) doivent parfois quitter leur domicile jusqu’à ce que la situation revienne à la normale. Mais en plus du désagrément olfactif, les émanations provenant des sargasses sont à l’origine de diverses réactions :

  • Picotement au niveau de la gorge
  • Sensation de brulure au niveau des yeux
  • Troubles digestifs (nausées, vomissements…)
  • Démangeaisons
  • Vertiges

D’autre part, cet envahissement de sargasse en Guadeloupe est à l’origine de nombreux dégâts environnementaux. Les sargasses dégradent les rivages de manière importante. D’un point de vue économique, elles repoussent évidemment les touristes et bloquent les ports.

En tout cas, les moyens à la disposition des autorités ne suffisent pas toujours. En 2020 par exemple, l’ampleur de l’invasion a été telle que l’observation de la carte de sargasse de Guadeloupe depuis l’espace était claire et nette. Pour y faire face, il a fallu déployer les grands moyens, notamment des tapis motorisés sur bateau à fond plat qui ont tourné à plein régime durant des jours. Ces équipements ont permis de ramasser les algues et de les déplacer vers un site spécifique, pour qu’elles sèchent à l’air libre et se détruisent au bout de 2 jours.

Lors d’un séjour en Guadeloupe, vous ne pourrez pas vous baigner sereinement dans une eau envahie de sargasse. Mais avec une voiture de location, vous pourrez vous rendre à votre guise aux sites non pollués. Heureusement, ce phénomène ne concerne qu’une partie du littoral guadeloupéen.

Louez votre voiture en Guadeloupe

L’Equipe Idéal Car

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*